Je demande seulement la Saint Valentin … qu'ils arrêtent de nous tuer

Pistorius, le célèbre sportif, a assassiné son partenaire le jour de la Saint-Valentin. Et cela nous rappelle que non, que cette fête ne doit pas seulement servir à parler de câlins et d'animaux en peluche.

Chers esprits insensés:

Aujourd'hui, c'est la Saint-Valentin et toutes les boulangeries, les papeteries, les magasins d'animaux de compagnie et d'animaux en peluche, les magazines, les programmes de télévision et de radio, les courriels personnels et les histoires Instagram sont remplis de petits cœurs et de câlins parce que bon, rien ne se passe non plus. et vous n'êtes pas obligé d'être un ravageur.

C'est vrai. Fête de la mort à l'eau!

Cela dit, aujourd'hui, cela fait exactement 6 ans que Reeva Steenkamp a été assassinée aux mains de son partenaire, Oscar Pistorius et ce n'est pas ma faute si le meurtrier a choisi cette date, et je n'arrêterai pas de penser à elle peu importe combien la date doit être faite câlins.

Je le dis comme ça, à moitié en colère parce qu'aujourd'hui j'ai été interviewé dans un de ces programmes importants et quand j'ai dit fémicides, le présentateur s'est énervé contre moi et m'a arrêté les pieds .

Bien sûr, parce que, jolines, on sait déjà que les fémicides sont une question très importante mais ils m'ont invité à parler de la Saint-Valentin et non de ces putains de féministes qui sont très lourdes.

Non, il n'a pas dit ça, mais presque.

Total, je ne fais référence qu'aux faits. Il y a 6 ans, Pistorius a assassiné sa partenaire, Reeva Steenkamp et le monde entier mettait la main sur la tête car il s'avère qu'il était un athlète et il semble que les athlètes sont des gens déconstruits et autres et qu'ils n'ont pas de masculinité compétitive ou quoi que ce soit.

Total, qu'un héros est tombé "à cause d'une femme, encore une fois, depuis Adam, nous avons fait tomber des héros de leur piédestal, foirant la Saint-Valentin avec nos petits discours sur la violence de genre et toutes ces choses qui sont les nôtres.

Bon. Ayons des ennuis.

La Saint-Valentin n'est pas seulement une de ces dates pour échanger avec nos amours, qui regardent, encore, mais la marchandise et le merchandising, c'est nous, ce sont nos affections, c'est notre vie privée.

C'est une date pour faire ce que Foucault appelait «se discipliner», c'est-à-dire mettre dans nos veines l'idée que sans toi je ne suis rien: une goutte de pluie mouillant mon visage, tu sais. L'idée que sans partenaire, nous ne sommes pas bien, nous ne sommes pas complets, nous ne pouvons pas être heureux.

Quand tu as autant de messages quotidiens dans ce sens, quand il y a certains jours qui renforcent cette idée, quand tous tes amis aujourd'hui, même les féministes, disent que ce jour est fatal mais demain ils publieront à nouveau des photos romantiques avec leur beau gosse sur les réseaux pour montrer qu'ils ont un partenaire …

Dans un monde où tout cela se produit, il n'est pas si facile de quitter son partenaire, peu importe à quel point les choses vont mal.

Et vous pensez que ce n'est peut-être pas si mal , qu'il y a encore de mauvaises choses mais aussi de bonnes choses, que parfois la pince va un peu mais que ça marche, et c'est ce que vous faites.

Et c'est ce que nous faisons.

Des jours comme aujourd'hui ne sont pas une blague ou une frivolité pour parler de câlins et d'animaux en peluche. Des jours comme celui-ci font partie de l'équipement qui nous empêche de nous échapper lorsque la violence frappe.

Alors à toutes ces publicités qui nous demandent en riant ce que nous voulons pour la Saint Valentin, ma réponse est claire: arrêtez de nous tuer, chers collègues.

Bonne semaine, esprits!

Articles Populaires

9 idées pour voyager consciemment

Le voyage est une opportunité de se reposer, de se connecter avec soi-même et de s'ouvrir au monde. Oubliez vos peurs et ouvrez votre esprit à tout ce que vous pouvez vivre.…