Une plante sauvage est plus nutritive qu'une plante cultivée

Montse Cano

En 1977, il part vivre dans les Pyrénées françaises, où il développe un mode de vie autonome en récoltant des plantes sauvages.

Les légumes sauvages sont chargés d'ingrédients actifs et sont plus riches en nutriments que les légumes cultivés. Un chou de mer (Crambe maritima), ancêtre des choux cultivés, est plus riche en magnésium et en vitamine C qu'un chou frisé. Dit Bernard Bertrand, un puits de sagesse sur la vie autonome à la campagne et surtout sur la nutrition avec des plantes sauvages.

Pourquoi manger des plantes sauvages au XXIe siècle?

À une époque où la mode est de prendre des compléments nutritionnels sous forme de pilules - onéreux et sans garantie de bien les assimiler - manger des plantes sauvages permet d'équilibrer l'alimentation de manière libre et naturelle. Et ce n'est pas seulement un plaisir, mais aussi une manière de revendiquer le droit de manger comme on veut, un acte de résistance contre le consumérisme qui tente de s'imposer comme seule règle d'échange possible dans nos communautés. Je ne propose pas de revenir au nomadisme ou à la pratique exclusive de la cueillette sauvage, ni au pillage d'écosystèmes sauvages délicats encore productifs. Simplement, face à l'uniformité des goûts et des couleurs, il semble intéressant de connaître d'autres formules pour surprendre nos papilles et nos amis.

En puissance nutritionnelle, par rapport aux plantes cultivées, qui gagne?

Une plante sauvage sera toujours plus riche que la même espèce cultivée. La plante qui pousse librement, là où les chances de dispersion et de germination ont permis son développement, est plus riche que celle à laquelle des limitations de croissance sont imposées. Des limitations de plus en plus artificielles: du compost ou de l'irrigation aux cultures sans sol ou hydroponiques. Prenez le pissenlit et faites-le pousser. En lui imposant des restrictions, il perdra une partie de sa force nutritionnelle. Le potentiel des plantes sauvages dépasse celui de leurs parents cultivés, quel que soit l'élément analysé: protéines, lipides, glucides, vitamines et éléments minéraux. Mais de nombreuses plantes sauvages n'ont pas d'équivalent cultivé; Les plantes sont ensuite comparées par familles, selon des similitudes d'utilisation.

La médecine découvre les propriétés des pissenlits …

C'est un excellent débogueur. Elle nettoie le sang, tandis que l'ortie le régénère, ces deux plantes sont donc à la base de la cure régénératrice qui a lieu au printemps. Manger des salades contenant des feuilles de pissenlit permet à notre vésicule biliaire de fonctionner deux fois plus efficacement, et cela se produit très peu de temps après la consommation. Ses composants amers sont les plus efficaces à cet égard.

En Espagne, nous recherchons des champignons et des asperges dans le champ et rien d'autre. Quelles autres plantes et fruits pouvons-nous récolter dans la forêt?

Comme la France, l'Espagne est un pays très riche en paysages diversifiés du nord au sud, où les plantes sont différentes. Parmi ceux que l'on trouve partout, en plus des orties et pissenlits bien connus, il faut considérer les coquelicots, les plantains, la mauve, les petites oseilles, les poireaux, la ciboulette et l'ail sauvage … Fruits sauvages comestibles ils sont mieux connus: fraises, framboises, mûres, myrtilles … L'églantier (fruit de l'églantier), par exemple, est exceptionnellement riche en vitamine C, qui se conserve très bien malgré la cuisson. Il a également été prouvé que la vitamine C de ce fruit est préservée à 50% dans les délicieuses confitures fabriquées avec sa pulpe.

Et lesquels pouvons-nous inclure dans la salade pour la rendre plus saine?

Les jeunes feuilles du petit plantain, mauve, pourpier, pavot, roquette, bourrache … Il y en a beaucoup. En fait, pour un mesclun, ce mélange de salades sauvages et cultivées, tout légume jeune et tendre est bon, que nous ajouterons à la salade classique.

Quant aux saveurs, sont-elles différentes des saveurs cultivées?

Non. Mais en général, le goût amer est plus fréquent chez les plantes sauvages, car les légumes cultivés avec ce goût ont été éliminés. C'est dommage. Les amers et les épicés stimulent davantage la vésicule biliaire et aident à maintenir le foie en parfait état. Ils facilitent la digestion et les selles.

Peut-il être dangereux de récolter des plantes sauvages, pouvons-nous nous enivrer?

Bien sûr, mais comme les champignons, il y a très peu de plantes mortelles. Bien sûr, vous devez bien les connaître. Les pires sont la digitale ou la digitale, le monkshood (ce qui est très dangereux), la pruche, le navet du diable (Oenanthe crocata) ou les fruits de belladone, qui sont très attractifs.

En plus des plantes sauvages, quelles plantes médicinales recommandez-vous de cultiver?

Le salé, très digestif; sauge, pour stimuler les infusions; ou le basilic, qui est excellent.

Vous expliquez généralement que l'humanité s'est nourrie de plantes sauvages pendant des millions d'années, par rapport aux 10 000 derniers dans lesquels la nourriture cultivée est consommée. Pourquoi avons-nous perdu toute cette sagesse?

Fondamentalement, pour plus de commodité. Les plantes sauvages prennent plus de temps à se ramasser qu'un gros chou ou de gros poireaux. Aller cueillir des plantes, c'est investir du temps, mais c'est aussi le début d'une meilleure qualité de vie.

Ils ont mauvaise réputation, mais avant d'être mangés par les humains, ils étaient donnés aux animaux et maintenant même pas.

C'est une question de rejet social. Parce que les plantes sauvages étaient consommées pendant les périodes de famine, elles étaient associées à des épreuves et des épreuves, et nous les avons donc abandonnées plus tard. Dans tous les pays méditerranéens, la tradition de collecte de plantes sauvages a été maintenue il y a 50 ans. La chicorée sauvage, les mèches, les orties ou les pissenlits ont continué à être consommés, car on savait qu'ils étaient utilisés pour nourrir les lapins et engraisser les canards, les oies et les porcs … En peu de temps nous avons perdu cette sagesse, sauf en Crète, où la base de la Le fameux régime crétois, en plus de l'huile d'olive et du poisson, est la consommation de plantes sauvages (souvent amères) qui sont encore vendues sur les marchés!

Vous êtes allé vivre dans les Pyrénées, où vous avez construit la ferme que l'on peut désormais visiter à partir de rien, et avez décidé de tout faire de vos propres mains: la maison, les meubles, le pain, le jardin … Pourquoi ce rejet du confort de société industrielle?

C'était en 1977. Ça faisait longtemps! Je l'ai fait pour conserver un peu d'autonomie et pour gagner la liberté d'être ce que je voulais être et de penser comme je voulais. Vivre de cette manière n'est pas seulement motivé financièrement. C'est avant tout un acte naturel et spontané. Pour vivre, il faut pouvoir se passer d’argent. L'argent est en fait un bonus.

Enfin, une plante que vous aimez particulièrement?

J'adore le sureau noir. Je l'adore. De cette plante à la fois ses fleurs et ses fruits sont consommés.

Articles Populaires

10 exercices pour renforcer nos pieds

Un déséquilibre des pieds affecte les genoux, les hanches ou même les cervicales. Être conscient de leurs besoins et de la façon dont ils bougent est la première étape pour les renforcer et gagner en santé.…

10 clés pour créer un garde-manger intelligent

Manger sainement implique de savoir choisir les meilleures options lors de ses courses, ainsi que de bien conserver les aliments. Certaines stratégies aident à s'organiser dans la cuisine et à gagner en santé.…

3 nutriments pour un meilleur sommeil

Un bon sommeil est le résultat de nombreux facteurs. La nourriture compte également et trois nutriments sont essentiels pour dormir et passer une bonne nuit de sommeil. Apprenez ce qu'ils sont et quelles fonctions ils remplissent.…

Niksen: les avantages de s'ennuyer et de ne rien faire

Doomed, comme nous le sommes, à la société de la performance et de la productivité, ne rien faire est considéré comme paresseux et paresseux. Cependant, aujourd'hui, nous savons qu'en ne faisant pas, nous pouvons être plus créatifs, nous sentir mieux dans notre peau, avec les autres et avec le moment présent. Alors ... pourquoi ne rien faire?…