Il n'est plus temps pour les loups, maintenant les femmes hurlent

La meute en liberté et nous en avons tellement marre d'avoir peur quand nous rentrons seuls chez nous la nuit. Nous en avons assez et nous ne continuerons pas à le supporter.

Il faut résister.

Jusqu'à ce qu'ils vous tuent.

Pour pouvoir prouver qu'ils vous ont blessé.

Mais alors tu es déjà mort.

Comme Nagore.

Vous devez vous comporter d'une certaine manière pour montrer que vous avez été violée .

Vous ne pouvez pas faire votre vie normale.

Vous ne pouvez pas aller au cinéma ou rencontrer vos amis.

Parce qu'ils vous espionneront pour que le monde entier puisse voir à quel point vous êtes "heureux".

Vous devez accepter d'être blâmé sur vous.

Pourquoi étais-tu seul, pourquoi l'as-tu embrassé, pourquoi as-tu bu, pourquoi portais-tu ceci ou cela, pourquoi fais-tu la fête dans la rue.

Vous devez supporter la révélation de votre photo, l'université où vous étudiez, vos nom et prénom.

Être insulté à cause de votre apparence physique.

Laissez-les douter de votre souffrance.

Vous devez voir comment la justice considère que ce qu'elle vous a fait était un abus.

Parce qu'il n'y a pas eu d'intimidation.

Et maintenant, vous devez voir comment ces gars qui utilisaient votre corps comme toilettes se libèrent.

Être capable de ne pas le faire.

Il y a une justice qui leur accorde une liberté provisoire.

Parce qu'il n'y a aucun risque de fuite ou de récidive.

Mais ils ne pensent pas au risque de votre douleur.

Dans cette blessure qu'ils s'ouvrent encore et encore.

Ils ne pensent pas à toi.

Parce que tu n'es qu'une femme.

Et les femmes ont toujours été traitées comme des choses.

Des animaux sans âme, sans droit de vote, sans volonté, sans atouts, toujours dépendants de l'homme.

Des femmes dont le corps a été au service des hommes.

Et chaque guerre est une occasion de viol.

Et chaque fois que vous rentrez seul à la maison, la peur.

Vivre dans la peur est l'esclavage.

Les femmes sont esclaves de cette peur à cause de ce que font les hommes.

Peur que ton mari te brise le visage au nom de l'amour et peur qu'un homme t'agresse sexuellement.

Ce qu'il faut résister, c'est la violence sexiste.

À la culture du viol.

A cette justice patriarcale qui interprète et applique les lois sans aucun bon sens et empathie.

Ça suffit.

Il y a de nombreuses années, une femme se tenait devant un cheval pour demander son droit de vote .

Une autre femme noire n'a pas non plus abandonné sa place dans le bus pour demander un traitement égal à celui des Blancs.

Ce 8 mars, les rues de ce pays ont poussé des fleurs sur des centaines de milliers de gorges.

Le temps des loups est révolu.

Maintenant, ce sont les femmes qui hurlent.

Ceux qui accompagnent.

Ceux qui croient.

Ceux qui combattent.

Par eux.

Et pour toutes ses sœurs.

Articles Populaires

Mayonnaise vegan alcalinisante

Une sauce saine pour habiller vos hamburgers vegan. Fabriqué à partir d'amandes, d'ail, de jus de citron et d'huile d'olive. Prêt en 5 minutes et riche en minéraux!…