Comment prendre soin de ses poumons pour mieux respirer

Ramon Rosselló

Nous pouvons intervenir dans la respiration, pour la rendre plus calme et plus profonde, par exemple, et cela se reflète dans l'humeur et l'activité d'autres organes.

Esther Driehaus / Unsplash

Nous sommes rarement conscients de nos poumons et de notre respiration . En revanche, cet organe fondamental de la vie mérite que nous lui accordions l'attention qu'il mérite pour favoriser sa vitalité. La structure du poumon montre l'importance de faire de l'exercice, d'adopter une posture corporelle correcte et de maintenir un état d'esprit calme et conscient afin qu'il puisse remplir toutes ses fonctions.

Une posture qui plie le dos de manière excessive et continue - comme dans le cas de certains étudiants ou de personnes qui passent de nombreuses heures devant l'ordinateur - peut réduire considérablement la fonction respiratoire. Et un état d'esprit agité ou stressé peut être la cause d'une respiration courte et arythmique.

Anatomie respiratoire

En partant du larynx, la trachée se divise en deux bronches, une vers chaque poumon; à leur tour, les bronches principales sont subdivisées en bronchioles de plus en plus petites, jusqu'à atteindre un cul-de-sac arrondi: l'alvéole pulmonaire.

C'est dans cette unité fonctionnelle, entourée de capillaires sanguins, que les échanges gazeux respiratoires ont lieu ; c'est-à-dire où l'oxygène que nous avons inspiré de l'atmosphère est prélevé pour métaboliser l'énergie et le dioxyde de carbone produit par les cellules dans ce processus est éliminé.

L'intérieur des bronches est tapissé à son tour par une couche de cellules muqueuses, qui contiennent des cils, des structures filiformes, comme des «poils» microscopiques, dotés de mouvement. Les cils ont pour fonction importante de générer un mouvement similaire aux vagues de la mer. Cela permet à la couche de mucus protecteur qui se produit naturellement dans les bronches de remonter, ainsi que tous les éléments qui y sont attachés, d'être expulsés vers l'extérieur.

Les poumons sont protégés extérieurement par une double membrane lubrifiée - la plèvre - et sont limités en bas par le diaphragme, un muscle en forme de parapluie qui, avec sa contraction, facilite la respiration. Ils sont séparés les uns des autres par d'abondants ganglions lymphatiques et par le médiastin, la cavité dans laquelle se trouve le cœur.

La forme pyramidale du poumon les rend plus actifs dans la partie médiane et inférieure, là où il y a plus de capacité, que dans le sommet supérieur. Cependant, les personnes qui pratiquent du sport utilisent également la zone apicale, ce qui favorise une meilleure fonction cardiaque.

Si le poumon est malade

Après la grippe et les rhumes du nez et de la gorge, la bronchite est la maladie la plus courante du système respiratoire. La fin signifie une inflammation, dans ce cas des bronches, et cela se produit généralement en raison de causes infectieuses.

Lorsque les bactéries colonisent la muqueuse bronchique, elle s'enflamme, provoquant une toux, une expectoration de la muqueuse jaunâtre ou verdâtre et de la fièvre. Cependant, cette inflammation peut également être due à des causes environnementales ou toxiques.

Ainsi, le tabagisme est une cause fréquente de bronchite , tout comme l'inhalation de gaz provenant de zones industrielles ou d'air urbain pollué. Une bronchite se résout généralement bien en 7 à 10 jours environ.

Cependant, si le mucus généré obstrue son propre drainage et s'accumule dans les bronches et les alvéoles, il peut facilement devenir surinfecté et provoquer une pneumonie. Dans ces cas, il est probable que le traitement naturopathique classique fonctionnera; c'est-à-dire: alitement, enveloppements d'hydrothérapie, infusions de fleurs de sureau , jus de citron avec eau chaude et miel, eucalyptus ou brume de romarin… et peut-être une aide homéopathique.

L'acupuncture peut également être efficace , en plaçant les aiguilles à des endroits dotés d'une fonction d'élimination spéciale. Chez les personnes très affaiblies, les personnes âgées ou les jeunes enfants, il peut être nécessaire de recourir à un traitement conventionnel avec des antibiotiques voire des bronchodilatateurs , étant donné le risque toujours présent que la situation évolue vers une pneumonie.

Allergie et problèmes émotionnels

Parfois, le poumon n'est pas malade d'une cause infectieuse ou d'agents polluants ou toxiques, et au lieu de cela, la personne souffre d'une toux, peut-être très intense ou incompatible avec une activité quotidienne normale. C'est le cas, par exemple, dans les cas d'allergie, dans lesquels le poumon réagit de manière excessive à un agent microscopique externe, tel que le pollen d'une plante ou les acariens.

Dans ces cas également, vous pouvez opter pour un traitement naturopathique , basé sur une alimentation régulière, une gestion plus consciente des émotions et une tonification de l'énergie vitale grâce à l'hydrothérapie, l'acupuncture et les plantes qui stimulent le système immunitaire.

Le traitement homéopathique individualisé peut être très efficace en cas d'allergie. Et aussi dans les situations où, par exemple, une personne a une toux, de la fatigue, un manque d'appétit, peut-être pendant des mois, alors que les scanners (analyses, radiographies, tomodensitométries…) ne détectent rien.

Après un examen approfondi des circonstances, une stagnation émotionnelle est souvent observée , peut-être une profonde tristesse, en partie camouflée, qui semble avoir laissé sa marque sur le poumon. Toux, toux et plus de toux, avec ou sans expectoration, et cela ne disparaît pas. C'est alors que les causes émotionnelles possibles d'une telle situation doivent être recherchées et que la psychothérapie ou l'homéopathie mobilisent des ressources précieuses.

Un facteur essentiel pour tonifier les poumons et améliorer la capacité pulmonaire et l'utilisation de l'oxygène respiré est de pratiquer l'exercice physique.

Exercice comme thérapie

L' exercice physique est un facteur essentiel pour tonifier les poumons et améliorer la capacité pulmonaire et l'utilisation de l'oxygène respiré. S'entraîner à un sport adapté à nos goûts, aptitudes physiques et temps disponible exerce une excellente capacité pulmonaire.

Si elle est également réalisée à l' extérieur , l'action bénéfique est complétée par une exposition au soleil (synthèse de vitamine D), une réduction de la tension artérielle et de la glycémie, une normalisation du taux de cholestérol et un meilleur bien-être mental et émotif.

Faire du vélo, de la course, de la natation, de la danse , du ski ou simplement faire une marche vigoureuse à l'extérieur tonifie la capacité pulmonaire et injecte de l'oxygène dans les cellules. Cela profite non seulement aux muscles, mais aussi aux organes internes et en particulier à la peau.

Tout cela se traduit par une plus grande capacité à faire des efforts et par une amélioration des fonctions digestives , rénales, immunitaires, endocriniennes, de l'humeur, du sommeil et des fonctions mentales supérieures.

L'exercice réduit également les niveaux d'adrénaline - l'hormone du stress - et augmente ceux des endorphines et d'autres substances dans le cerveau qui soulagent la tension émotionnelle et améliorent l'humeur.

Un secret du yoga

Le yoga fournit un exercice qui rassemble tous ces avantages, appelé kapalabhati - en sanskrit, kapala signifie crâne et bhati, brillant. Il appartient au pranayama (techniques de contrôle du prana ou de l'énergie vitale), et c'est aussi l'un des principaux exercices de nettoyage (kriyas).

De la même manière que chaque matin, au réveil, nous ventilons les pièces de la maison, il serait également utile de faire cet exercice pour aérer nos poumons. Le kapalabhati se pratique assis , le dos droit, et consiste en une série de contractions rythmiques de l'abdomen, qui placent l'attention dans une série d'exhalaisons forcées, suivies d'une inspiration profonde et d'une rétention de la respiration.

Les contractions abdominales sont responsables de la sensation de dégagement des poumons, et la rétention de la respiration augmente globalement l'énergie.

Cet exercice simple, effectué en permanence, nettoie le système respiratoire de l'intérieur vers l'extérieur, dissipe les spasmes des bronches (améliore l'asthme et la bronchectasie), élimine l'excès de mucus accumulé, masse les organes internes, renforce les muscles abdominaux , irrigue complètement le cerveau et induit un état de plus grande conscience de soi et de paix de l'esprit.

Après l'avoir fait, il sera plus facile de profiter d' une respiration complète, de respirer l'air dont nous avons besoin à chaque fois et de bien vider les poumons.

3 plantes pour le poumon

1. Molène

Il fait partie de toutes les formules pour traiter la bronchite et la toux avec expectoration.

2. Sureau

L'infusion de ses fleurs favorise la transpiration , facilite l'expulsion du mucus et dégonfle les voies respiratoires.

3. Tussilage

C'est un expectorant exceptionnel , qui calme les toux à la fois productives et irritantes.

Articles Populaires

10 aliments pour combattre les migraines

Pour prévenir les migraines, il est préférable de suivre des habitudes saines et de manger des aliments qui aident à éliminer l'histamine et à renforcer le système nerveux.…

Quel est ton premier souvenir?

L '«amnésie infantile» définit le manque apparent de souvenirs de la naissance à trois ans. Mais les bébés ont des souvenirs: leurs émotions sont enregistrées dans la mémoire du corps.…