Table des matières

Le documentaire souligne les dangers résultant de la croissance exponentielle des cultures transgéniques, qui couvraient en 2007 100 millions d'hectares, avec des propriétés génétiques brevetées à 90% par Monsanto.

L'enquête de trois ans était basée sur des milliers de documents officiels, de publications scientifiques et d'articles trouvés sur Google.

La réalisatrice, la française Marie-Monique Robin, a centré son film - et un livre du même titre - sur la société Saint-Louis (Missouri, USA), qui en plus d'un siècle d'existence était un fabricant de PCB (pyramide), de l'agent orange utilisé comme herbicide pendant la guerre du Vietnam et des hormones pour augmenter la production de lait interdites en Europe.

Le documentaire souligne les dangers résultant de la croissance exponentielle des cultures GM, qui en 2007 couvraient 100 millions d'hectares, avec des propriétés génétiques brevetées à 90% par Monsanto.
L'enquête de trois ans était basée sur des milliers de documents officiels, de publications scientifiques et d'articles trouvés sur Google.

L'enquête l'a conduite aux États-Unis et dans des pays comme l'Inde, le Paraguay, le Brésil ou le Mexique, comparant les vertus proclamées des OGM à des réalités qui sont souvent celles de paysans coulés par les dettes envers la multinationale, celles de personnes qui souffrent de problèmes de santé. à proximité de plantations ou de variétés originales de céréales menacées par des espèces transgéniques.

James Maryanski, ancien coordinateur des biotechnologies pour la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, reconnaît que l'autorisation de mise sur le marché des OGM en 1992 était "politique", car la question battait son plein. discussion.

Monsanto a un brevet sur les OGM «Roundup Ready», résistants à ce puissant herbicide qui contaminerait entre-temps les cultures de plantes comestibles à proximité.
Robin a raconté dans des interviews publiées par la promotion du film qu'il avait tenté en vain d'obtenir des réponses de Monsanto à toutes ces questions, mais que la société avait décidé de "ne pas approuver" son film.

Il a donc choisi de s'appuyer sur des centaines de documents, de conférences et de déclarations de l'entreprise, et d'aller vérifier sur place si les choses étaient aussi idylliques que la devise de l'entreprise, «Alimentation, santé, espoir» l'impliquait.
Un chapitre de l'ouvrage, intitulé "Paraguay, Brésil, Argentine: la République-Unie du soja", raconte l'entrée de cette culture dans ces pays, qui comptent aujourd'hui parmi les plus grands producteurs au monde, grâce à une politique de fait accompli qui il a contraint les autorités du Paraguay et du Brésil à légaliser des centaines d'hectares plantés de céréales de contrebande.
La légalisation a évidemment bénéficié à Monsanto, qui a ainsi pu percevoir des redevances pour son produit.

"Ce n'est pas un film ou un livre contre les OGM, mais une pièce importante du dossier" sur le sujet, a déclaré le leader environnemental Nicolas Hulot, l'une des personnalités les plus respectées de France.

Marie-Monique Robin est une prestigieuse journaliste indépendante qui a réalisé en 2004 un documentaire sur le plan Condor pour éliminer les dissidents politiques en Amérique du Sud - "Death Squads: The French School" - pour lequel elle a interviewé plusieurs des répresseurs maximum des dictatures militaires des années 70.

Articles Populaires

Crème de poire et panais aux amandes

Des ingrédients étonnants et une saveur inattendue. Idéal pour les mois les plus froids! Préparez-le avec des poires, des amandes, des panais, des poireaux et de la muscade.…

Crème de riz et carottes vegan

Une recette de crème pâtissière vegan à base de riz, de carottes et de lait végétal. Un dessert savoureux, facile à réaliser et sans produits d'origine animale.…