Table des matières

Pendant des années, des chercheurs en écologie de l'Université de la Colombie-Britannique, au Canada, ont étudié le comportement des arbres. Parmi les résultats obtenus, ils ont trouvé des preuves que les arbres communiquent entre eux, ainsi qu'avec d'autres êtres vivants.

Comment fonctionne ce réseau de communication

Selon l'écologiste forestière Suzanne Simard, les plantes interagissent et communiquent via un réseau souterrain de champignons qui relie les plantes à l'écosystème environnant. Grâce à cette symbiose, les plantes peuvent contribuer au développement et à la croissance mutuels et aider les différents spécimens de la forêt.

La découverte est venue de l'observation des petites bandes blanches et jaunes de champignons identifiées sur le sol forestier. Dans une interview avec Ecology.com, Suzanne a expliqué ce que les scientifiques ont pu découvrir grâce à une analyse microscopique. Selon elle, les champignons sont connectés aux racines de l'arbre. À partir de cette connexion, les arbres peuvent échanger du carbone, de l'eau et des nutriments, au besoin.

«Les grands arbres fournissent des subventions aux plus jeunes grâce à ce réseau fongique. Sans cette aide, la plupart des plants ne se développeraient pas », a expliqué le scientifique.

Les arbres les plus anciens, déjà développés et de grande taille, sont considérés comme des «plantes mères». Ils sont en charge de gérer les ressources d'une communauté végétale à travers les fils fongiques. Ce lien est si fort que, selon les recherches de l'équipe de Simard, lorsqu'un arbre de cette taille est abattu, le taux de survie des plus jeunes membres de la forêt ou de la jungle est considérablement réduit. La connexion entre les plantes est comparable à la synapse des neurones humains.

Cette découverte peut changer la façon dont vous voyez et abordez les problèmes forestiers.

Dans la vidéo ci-dessous, Suzanne Simard explique les détails de cette découverte:

Articles Populaires