"Le régime végétal biologique est préventif contre le cancer"

Gema Salgado

La Dre Marieta Fernández étudie les facteurs environnementaux qui augmentent le risque de cancer du sein et nous offre des conseils simples pour le réduire.

Ayez une alimentation riche en fruits, légumes, légumes et légumineuses (si possible bio); Rester physiquement actif et minimiser la présence de toxines environnementales, présentes dans les aliments ou dans certains plastiques à la maison, et opter pour des cosmétiques, des savons et des vêtements naturels pourraient réduire l'incidence du cancer du sein, selon Marieta Fernández, professeur à l'Université. de Grenade et chercheur du réseau CIBER d'épidémiologie et de santé publique (CIBERESP) et de l'Institut de recherche biosanitaire de Grenade.

"L'alimentation est un aspect clé de la prévention du cancer"

-On dit que le cancer du sein est multifactoriel, mais dans quelle mesure l'alimentation est-elle un aspect clé?
-L'alimentation est un aspect clé en termes d'indice de masse corporelle. Les femmes ayant un indice de masse corporelle inadéquat courent un risque plus élevé de contracter la maladie, en particulier le cancer du sein post-ménopausique. Nous avons moins d'informations sur la période pré-ménopausique car, jusqu'à une période relativement récente, le cancer du sein était principalement diagnostiqué après l'âge de 50 ans; en d'autres termes, la plupart des cancers ont été diagnostiqués chez des femmes qui n'avaient plus leurs règles. Mais cela change. L'une des choses que nous constatons ces dernières années, c'est que de plus en plus de cas sont diagnostiqués chez des femmes plus jeunes.

-Est-ce que tu sais pourquoi?
-Les principaux facteurs de risque connus du cancer du sein sont les facteurs de risque reproductif, c'est-à-dire ceux qui sont liés aux œstrogènes produits par les ovaires. Plus la femme a d'œstrogènes et de cycles ovulatoires, plus le risque est grand. La société a changé et les femmes ont changé physiologiquement avec elle et les facteurs qui nous protégeaient auparavant, comme avoir des règles tardives, avoir des enfants tôt et avoir plusieurs enfants ou leur donner l'allaitement naturel, en général, maintenant ils ne le font plus tellement parce que les femmes ont de plus en plus d'enfants plus tard en donnant la priorité à leur formation et à leur vie professionnelle, et ont moins d'enfants. En revanche, on constate que les filles ont de plus en plus leurs règles.

-Et à quoi est-ce lié?
-Il existe des études qui indiquent que l'alimentation pourrait être liée à l'avancement de la ménarche, mais il n'y a pas encore assez de recherche pour pouvoir l'affirmer de manière concluante. On sait cependant qu'avec un indice de masse corporelle inadéquat, il y a plus de chances d'avoir vos règles plus tôt. De plus, le régime alimentaire est le principal vecteur d'ingestion de substances que nous avons produites artificiellement et qu'après les avoir mises dans l'environnement, nous avons appris que certaines d'entre elles ont la capacité de se comporter comme des hormones endogènes. Ces substances synthétiques sont connues sous le nom de xénoestrogènes et agissent comme des perturbateurs endocriniens, imitant ou bloquant les hormones endogènes, ce qui est un moyen d'ajouter plus de niveaux hormonaux à l'organisme, en plus de ceux que nous produisons déjà naturellement.L'obésité n'est pas seulement liée au cancer du sein. L'obésité, après le tabac, est l'un des principaux facteurs de risque pour de nombreux sites tumoraux. Les gens pensent que ce n'est qu'un problème esthétique, mais c'est un problème plus important. De plus, plus la graisse est importante, plus la production d'hormones est importante par la transformation des androgènes en œstrogènes. Parce que le tissu adipeux est fondamentalement un tissu hormonal.

-Mais quelle est l'influence la plus pernicieuse sur ce type de cancer?
-Lorsque les experts examinent les preuves scientifiques disponibles, ils mettent en évidence l'obésité, mais l'obésité comme la conjonction du manque d'exercice physique et de la non-alimentation.

-Quelles autres mesures peuvent être prises pour réduire l'incidence du cancer du sein? Au niveau des cosmétiques, des vêtements … car nous sommes entourés de particules dangereuses …
-Nous devons essayer de réduire l'exposition aux polluants environnementaux, en particulier ceux qui se comportent comme les hormones œstrogéniques. En fait, 4 cancers du sein sur 10 sont liés aux œstrogènes endogènes. Mais il faudrait aussi prendre en compte les œstrogènes exogènes issus de l'alimentation, de la cosmétique: gels, déodorants, crèmes, parfums … à base de composés chimiques de synthèse xénoestrogéniques. Il serait conseillé d'utiliser des savons naturels et des cosmétiques, et avec les mêmes vêtements, plus les tissus sont naturels, mieux c'est: coton, laine … en évitant les polyesters, qui sont des plastiques. À la maison, tout ce qui contient du plastique doit être réduit au minimum. Nous avons fait une étude d'intervention très intéressante où nous avons vu que les femmes atteintes d'un cancer du sein qui ont amélioré leur alimentation,ils ont suivi un modèle d'exercice physique et réduit ces polluants ont également amélioré leur qualité de vie.

-Un régime végétalien bio est-il vital pour éviter le cancer?
-Le choix du régime alimentaire est quelque chose de personnel, mais ce que vous devez faire est de maintenir un régime où les légumes, les légumes et les fruits sont les protagonistes. Au moins la moitié de ce que nous mangeons par jour doit être constituée de légumineuses, de fruits et de légumes. Si vous voulez devenir végétalien, parfait. Il n'y a pas beaucoup d'études scientifiques qui ont étudié l'effet sur la santé du maintien d'une alimentation vegan au fil du temps, mais il existe une cohorte végétarienne française, l'étude NutriNet-Santé, qui offre des résultats très intéressants. Dans l'étude NutriNet-Santé qui a suivi une population de 69 000 adultes, il a été constaté que ceux qui consommaient le plus souvent des aliments biologiques dans leur alimentation végétalienne ont une incidence beaucoup plus faible de cancer et parmi eux, le cancer du sein.Aucune étude de ce type n'est plus réalisée car vous avez besoin d'une population qui consomme ce régime régulièrement et continuellement pendant longtemps.

"Idéalement, les administrations favorisent une société saine dans laquelle les gens mangent bien, informent et éduquent et mettent des prix abordables sur ce qui est vraiment sain."

-En tant que chercheur, que demanderiez-vous à l'administration pour favoriser des politiques de prévention efficaces?
-L'idéal serait que les administrations favorisent une société saine dans laquelle les gens mangent bien, informent et éduquent et mettent des prix abordables sur ce qui est vraiment sain. Non pas pour baisser le prix aux producteurs, mais aux intermédiaires et ne pas permettre que la malbouffe soit vendue à des prix ridicules. La consommation de fruits et légumes biologiques dans les écoles devrait être encouragée. Quand je vais au Danemark, en Allemagne et en Suède, je vois des fruits disponibles dans les laboratoires et les écoles et j'aimerais que cela se produise ici aussi.

-Le cancer du sein pourrait-il être éradiqué avec une bonne prévention?
- Je crois malheureusement que supprimer non. Le cancer est une maladie très importante aujourd'hui, en raison du nombre de personnes touchées, mais qui existe depuis que le monde est monde. Ce qui se passe, c'est qu'avant, l'espérance de vie était beaucoup plus courte. Fondamentalement, c'est un problème d'âge, plus il est âgé, plus il y a de chances que les choses ne fonctionnent pas et c'est pourquoi on voit plus. Ce qui n'est pas normal, c'est d'avoir un cancer à 25 ans. Je veux dire un cancer non héréditaire. Les cancers héréditaires ne dépassent pas 10%, ce qui se passe, c'est qu'ils sont très médiatiques. Mais 90% des cancers du sein ne sont pas héréditaires, ils sont environnementaux et donc a priori évitables. Il s'agit d'éviter autant que possible les facteurs de risque que l'on connaît. Il faut essayer que les filles ne soient pas potelées pendant l'enfance, qu'elles mangent bien, qu'elles exercent dès le plus jeune âge,qu'ils ne fument pas à l'adolescence …

Articles Populaires

Truffes au chocolat et thé matcha

Une recette simple et rapide pour préparer des truffes au thé matcha au cacao. Une gourmandise très originale qui vous donne le double d'antioxydants.…