La campagne "Feel Equal" questionne notre relation avec les animaux

Paula Gonzalez

Les illustrations de Luiso García nous demandent de réfléchir sur nos décisions d'achat afin de ne pas violer les droits des animaux.

© Photographies: Thomas Jacob Bedwin

Entre le 15 et le 29 octobre, la campagne «Nous nous sentons égaux» a été vue dans les rues de Madrid, avec des illustrations de l'artiste Luiso García, réalisée par l'agence de publicité La Pasión de Mozart, qui en alloue une partie chaque année de votre budget aux causes sociales. Pour cette 2022-2023, ils ont créé une campagne visant à nous faire réfléchir sur le traitement que nous donnons aux autres animaux.

La science l'a montré et la société est de plus en plus claire: les autres animaux sont nos compagnons sur la planète et nous leur devons du respect, car ils se sentent et souffrent comme nous. Dans nos actions quotidiennes, cependant, nous l'oublions rapidement et il nous est facile de nous retrouver à acquérir, presque sans nous en rendre compte, un chapeau ou des gants à fourrure ou à acheter un adorable chiot, sans se souvenir des centaines. des milliers de morts abandonnés dans les chenils.

Une campagne animale et créative à impact

La campagne «Nous nous sentons égaux» a utilisé des illustrations grand format du graphiste Luiso García, qui a utilisé sept supports publicitaires numériques dans différents quartiers de Madrid dans le but de rappeler aux citoyens les terribles conditions de vie et de mort auxquelles nous sommes soumis. aux animaux pour notre consommation scandaleuse.

L'illustrateur Luiso García est connu à la fois pour son talent et pour le message social de ses œuvres, dont le contenu politique, animalier et des droits de l'homme atteint des millions de personnes à travers ses expositions, ses campagnes et ses réseaux sociaux.

«We Feel Equal» vise à donner un coup d’attention à ces personnes qui la rencontrent dans la rue, afin que nous nous arrêtions un instant pour réfléchir aux conséquences de nos décisions d’achat: «nous avons cherché à créer une série d’illustrations qui dans un premier temps la vue a un fort impact, plaçant au centre de la composition le regard des animaux, de leurs protagonistes, et créant une scène qui reflète la dureté des abus et de l'exploitation auxquels nous les soumettons », explique l'artiste.

Le regard des victimes

De leur soutien, l'éléphant a explosé dans le cirque, le chimpanzé captif dans un zoo, l'agneau à l'assiette ou le taureau torturé à mort pour le plaisir, ils nous regardent en face et nous interrogent. Pourrons-nous comprendre leur souffrance à travers leurs yeux?

Tous ceux impliqués dans la campagne militent pour les droits des animaux depuis de nombreuses années. "Nous, contrairement au reste des animaux, avons une voix. Ils n'ont même pas, dans cette société, d'identité. Ils sont traités comme des choses, de la mode, des jeux, du sport, de l'art ou du divertissement", déclare Desirée Toraño, de La Passion de Mozart, l'agence de publicité dont l'idée est issue, "cependant, nous savons déjà que chacun des animaux a la capacité de ressentir et de vivre des expériences enrichissantes".

Cela a été confirmé par des centaines de scientifiques dans la Déclaration de Cambridge sur la conscience en 2012: d'autres animaux peuvent non seulement ressentir, mais sont également capables de percevoir leur propre existence et le monde qui les entoure. Ils sont conscients de ce que nous leur faisons.

Hashtag #SentimosIgual

Manuel Gómez, de La Pasión de Mozart, est convaincu que les illustrations et les textes qui les accompagnent sensibiliseront ceux qui savent qu'ils peuvent faire une grande différence en étant plus sélectifs dans leurs habitudes de consommation. "Nous encourageons tous ceux qui le voient à prendre une photo avec et à utiliser le hashtag #sentimosigual, qui nous rappelle, du regard des animaux exploités, que nous sommes tous dans le même bateau, que nous souffrons et apprécions tous, et que nous avons tous le droit d'être respectés. "

Articles Populaires

"Mon ordinateur ne m'a jamais souri!"

Nous nous lions de moins en moins. Les mères ne savent plus comment tenir leur bébé. Notre société est si malade que nous communiquons sans émotion.…