"Pour stimuler la guérison, vous devez manger de la couleur"

Montse Cano

Le Dr Karmelo Bizkarra, spécialiste de la nutrition anthroposophique et directeur du Zuhaizpe Vital Health Center, nous explique l'importance des énergies subtiles de l'alimentation

Nous avons discuté avec le Dr Karmelo Bizkarra des énergies subtiles de la nourriture , fondamentales pour maintenir l'équilibre et la santé mais encore très inconnues, et de l'art de guérir avec la médecine anthropophosique et la nutrition.

Karmelo Bizkarra est le directeur médical du Zuhaizpe Vital Health Center, en Navarre. Il est également l'auteur de livres tels que L'art de savoir se nourrir (éd. DDB) et professeur d'université de médecine naturopathique.

De Zuhaizpe, reconnu comme Centre Médical et Psychologique par le Département de la Santé de Navarre, il propose un régime végétarien hygiéniste, des régimes nettoyants voire des jeûnes contrôlés, ainsi qu'un travail émotionnel profond.

Karmelo Bizcarra: l'art de choisir la nourriture vivante

Au centre de santé Zuhaizpe Vital, dirigé par Karmelo Bizcarra, viennent non seulement les personnes qui souhaitent retrouver la santé, mais aussi celles qui ont besoin d'un changement vital. Là, lui et son équipe proposent un programme de santé personnalisé dans lequel la nutrition est essentielle …

-En plus des calories, des protéines … les aliments apportent-ils quelque chose dont nous ne sommes pas conscients?
-Les calories sont un indice de quantité, pas de qualité. Dans la forme et la couleur des aliments, il y a des énergies subtiles. En les ingérant, nous extrayons ces énergies. Je recommande toujours de manger la forme et, surtout, la couleur. Ces dernières années, on a vu que des antioxydants sont présents dans les pigments alimentaires, qui empêchent les radicaux libres de voler des électrons d'autres substances dans le corps.

La forme est également importante. Par exemple, la citrouille a plus de pâte que de forme; Par contre, une noix a beaucoup de forme et peu de masse, elle est moins expansive, plus minérale. Ils expriment des choses différentes, comme deux pôles opposés.

J'aime dire que lorsque je mange une pomme, en plus des sucres ou des calories, je mange ce qui en fait une pomme et non de la laitue.

-Qu'est-ce que la forme de la nourriture indique sur son potentiel sanitaire?
-Nous sommes au début de toutes ces connaissances. Une forme comme le chou-fleur, qui se dilate, n'est pas la même que le sésame, presque sans masse, plus contractée et minéralisée. La citrouille a beaucoup d'eau et de capacité de croissance.

Cette capacité, lorsqu'elle est incorporée en nous, aide le corps éthérique, également appelé énergie ou corps vital. Laisse une empreinte différente d'une petite graine.

-Et quand un aliment sous une forme ou une autre est-il recommandé?
-Nous sommes un miroir de tout dans l'univers et nous faisons partie de cet univers. Ce qui est généralement recommandé en médecine anthroposophique, c'est que les repas contiennent des légumes-racines, des tiges et des feuilles, des fleurs et des fruits. Parce que chaque partie de la plante agit sur différentes zones du corps.

Lorsque nous mangeons des aliments végétaux, nous devons réaliser que, en fin de compte, nous nous nourrissons du soleil.

Les racines, pour la nutrition anthroposophique, agissent principalement dans le système neurosensoriel, dans la tête et les organes des sens. En revanche, les fleurs et les fruits agissent davantage sur le métabolisme, le système digestif. La partie médiane, le tronc et les feuilles, affectent les systèmes circulatoire et respiratoire.

-Pouvez-vous donner un exemple concret?
-Si un enfant est très métabolique et aime se battre et utiliser la force, mais que ses capacités de réflexion ne sont pas suffisamment développées, nous recommanderions des légumes-racines: carotte, betterave rouge, radis … avec toute l'énergie de la nourriture crue qui n'a pas été détaché avec chaleur.

Un aliment torréfié ressemble plus à un minéral qu'au légume dont il provient. Il y a une dévitalisation avec un excès de chaleur. Même si c'est parfois bon: la cuisson des céréales, des pommes de terre ou des tubercules facilite leur digestion.

-En ce qui concerne les couleurs, qu'est-ce qui les aide à maintenir la santé?
-La recommandation serait de manger toutes les couleurs de l'arc en ciel. Introduisez la gamme des rouges, qui est plus physique, et celle des bleus et violettes, les plus éthérées et subtiles.

Les géologues disent que les bleus ou les violets n'apparaissent pas dans les couches inférieures des levés. Ces couleurs sont les dernières à apparaître dans la nature.

S'il y a des problèmes digestifs, les médecins brésiliens recommandent la papaye, qui est orange. Nous utilisons beaucoup les carottes et les courges, car elles ne contiennent pas beaucoup de fibres dures et sont plus faciles à digérer.

-Et l'arôme? La capacité d'associer l'arôme et la qualité a-t-elle été perdue?
-Si vous allez dans un hypermarché, il y a des lumières rouges qui augmentent la couleur des oranges et des fraises. Des substances qui colorent les aliments sont même ajoutées. Avec la couleur ils réussissent à nous tromper… Mais pas avec l'odeur.

Je choisis une pomme ou une poire pour l'odeur et non pour l'apparence, car je sais qu'il existe des techniques pour la rendre plus belle ou plus briller.

-Selon Rudolf Steiner, les légumes ont des champs d'énergie en spirale qui nous aident à guérir…
- Le
chou Romanesco, par exemple, reflète ces champs en spirale. Quelque chose que Steiner a très bien dit lorsqu'il a façonné l'agriculture biodynamique, c'est que la partie inférieure des plantes, les racines, sont en contact avec la terre et collectent le minéral; le tronc a à voir avec l'afflux et le trajet de l'eau et de la sève; la feuille, avec la lumière et l'air; et le fruit, avec la chaleur. Nous avons là les quatre éléments de la nature.

La médecine a considérablement développé les connaissances physiques et biochimiques de l'organisme, mais pour moi, le médecin du futur travaillera avec le métabolisme de la lumière et de l'énergie. Le jour viendra où nous appliquerons la lumière de la nourriture à chaque maladie ou à chaque personne selon son caractère.

- Manger des légumes, c'est manger léger?
-Lorsque je prends un morceau de bois de chauffage et que je le mets en feu, c'est comme si j'émettais tout le feu solaire qu'il a accumulé dans l'arbre. Quand je mange de la nourriture, je dois réaliser que c'est finalement solaire.

Les plantes sont liées à la terre par leurs racines, mais leur croissance est la recherche de la chaleur et de la lumière du soleil.Les huiles aromatiques sont généralement riches dans la plante, dans les fruits, les graines ou les fleurs. Le plus dur et le plus condensé est au sol et le plus subtil dans la zone supérieure. Dans la partie près de la terre, nous avons de la cellulose, de la lignine, les glucides les plus denses et les plus durs; dans la partie médiane, de l'amidon; et surtout, dans les fruits, les sucres …

Les racines stimulent le cerveau et permettent au système neurosensoriel d'organiser le corps de manière plus saine.

-Les fruits issus de l'agriculture biologique ont-ils la même force énergétique que ceux issus de l'agriculture intensive?
-Ne pas. Ils peuvent avoir des calories et une biochimie similaire, mais l'énergie qu'ils mettent dans ces champs énergétiques est très différente pour moi.

L'agriculteur biologique ou biodynamique traite les plantes différemment. Quelqu'un avec un petit lopin de terre qui attend que la nature porte ses fruits en son temps n'est pas le même que quelqu'un avec 20 hectares sur une ferme qui ne se soucie pas des rythmes de la nature. L'attitude n'est pas celle du respect mais de l'expropriation du terrain.

Ces deux attitudes très différentes ne peuvent pas donner la même nourriture, de la même manière qu'une recette ne sortira pas de la même manière pour deux cuisiniers, car ils imprègnent la nourriture qu'ils préparent de leur attitude.

-Comment les étoiles influencent-elles les légumes? Son contenu change-t-il selon la phase astrale de la récolte?
-Oui tout à fait. En agriculture biodynamique, il y a des périodes de plantation de racines ou de semis ou de récolte … J'ai vécu cela comme un enfant parce que mon père était charpentier et il m'a dit que le bois devait être coupé, avec la lune décroissante, parce que de cette façon il y avait moins d'eau. il pourrissait et craquait moins.

Puis je me suis rendu compte qu'en croissant, à la pleine lune, l'eau de la terre monte vers l'arbre, vers la sève, et lorsqu'elle décline cette eau retourne vers la terre. C'est comme un grand souffle. La plante inspire au premier quart et expire au dernier quart.

Un jour peut-être nous réaliserons-nous que dans le corps, l'anabolisme est peut-être plus important dans le dernier quart de la lune, et le catabolisme, ou détoxification, dans le dernier quart.

Nous verrons peut-être un jour que notre métabolisme est régi par les cycles de la lune.

-Quels sont les «aliments vivants» capables de nous régénérer?
-Légumes: fruits, légumes, noix, grains entiers, une certaine quantité de légumineuses … sachant qu'en principe le cru doit être abondant. Une alimentation saine doit contenir beaucoup d'eau, car 70% du corps est constitué d'eau. Et les fruits et les salades sont ceux qui en ont le plus.

Le coût écologique, en outre, est beaucoup plus faible lors de la consommation de fruits ou de légumes. En élevant des animaux, on utilise beaucoup d'eau, la terre, l'eau et l'air sont pollués.

-Lorsque nous nous nourrissons d'animaux, intégrons-nous leur souffrance?
-J'habitais à Durango et à 200 mètres avait l'abattoir municipal. Enfant, je me suis réveillé à quatre heures et demie du matin au cri des cochons qui étaient sur le point de tuer.

Quand nous allions à l'école le matin, nous savions que beaucoup de vaches, de porcs et de chevaux s'enfuyaient parce qu'ils sentaient qu'ils n'allaient pas au bon endroit, c'était dans leur champ de conscience.

Cette viande est imprégnée d'adrénaline, de corticostéroïdes, d'hormones que l'animal sécrète avec le sentiment que quelque chose de mauvais va lui arriver. Les animaux et les êtres humains sont sensibles.

Je considère que la viande est imprégnée de ces sensations et que le corps est une dépense énergétique pour neutraliser cette viande qui n'est pas la nôtre et supprimer l'empreinte du souvenir d'où elle vient.

-Quels changements de base peuvent être faits pour favoriser la guérison?
-Dans les aliments, le changement le plus simple est de manger de la couleur, et cela est concentré dans les fruits et légumes. Il n'y en a pratiquement pas dans la viande ou le poisson. Par contre, lorsqu'un aliment est cuit, il perd sa couleur.

Si nous mangeons crus - ce serait ma deuxième recommandation - nous incorporerons ces pigments antioxydants.

Troisièmement, mangez consciemment, donnez-vous du temps, éteignez la télévision, déconnectez le téléphone … Avec cela, les énergies subtiles des aliments entrent directement par la bouche.

-Comment ces énergies subtiles nous nourrissent-elles?
-Le maître spirituel bulgare Mikhaël Aïvanhov a dit que dans la bouche il y a des organes capables de capter l'énergie subtile de la nourriture.

Cela me surprend qu'après un jeûne de 20 jours, lorsque les gens commencent à boire des fruits ou du jus aqueux, après deux ou trois minutes, ils se sentent immédiatement sous tension. D'où l'obtiennent-ils? La nourriture a à peine atteint l'estomac, elle n'est pas passée dans le sang ou à travers le filtre hépatique et n'est pas allée aux cellules …

Il y a là une énergie subtile que nous collectons au moment où nous mangeons. Ou comme quand vous voyez une fontaine et que vous avez très soif. Au moment de boire, la soif disparaît, mais les cellules déshydratées n'ont pas encore récupéré l'eau …

-Autres conseils?
-Manger faim. Plusieurs fois, nous mangeons par angoisse, inquiétude, manque d'amour … mais pas pour les besoins nutritionnels. Nous mangeons après les heures ou en réunion avec toute la tension. La façon dont nous mangeons est importante.

Plusieurs fois, nous mangeons par angoisse, inquiétude, manque d'amour … mais pas pour les besoins nutritionnels.

-Des gens viennent à Zuhaizpe qui ont déjà consulté plusieurs médecins. Pouvez-vous expliquer les cas dans lesquels il y a eu une amélioration?
-L'année dernière, un homme est venu pour une BPCO, une altération chronique du poumon. Il avait été hospitalisé une dizaine de fois au cours des mois précédents. Au centre, il mangeait des fruits et légumes puis jeûnait. À son retour cette année, il n'avait pas eu besoin d'hospitalisation et avait arrêté les bronchodilatateurs.

Nous voyons ce type de guérison au quotidien. Lorsque la charcuterie, les aliments frits, les conserves, le vinaigre, le sel sont éliminés … le corps commence à se régénérer et à se détoxifier. Une alimentation complète et biologique aide à guérir.

-Quelles autres thérapies sont appliquées dans le centre?
-Nous disons que c'est comme un triangle. A la base se trouve la médecine hygiéniste, qui favorise les facteurs de santé: alimentation saine, exercice, relaxation, contact avec la nature, expression émotionnelle, calme mental … Le tout dans un environnement écologique qui facilite les retrouvailles avec soi-même.

L'autre côté du triangle est la partie psycho-corporelle. Nous utilisons des thérapies non pas psychologiques mais aussi corporelles. Le corps, comme l'esprit, garde la mémoire de ce qui a été vécu. Vous devez le déplacer et le déverrouiller.

-Et le troisième côté?
-Médecine occidentale traditionnelle, qui est spécifiée dans les médicaments spagyriques, anthroposophiques et homéopathiques. L'être humain a intériorisé sous forme d'organes les processus que l'on retrouve dans la nature sous forme de minéraux, de plantes ou d'animaux.

Si un organe tombe malade, je vais donner au corps comme modèle un minéral ou une plante, parfois une substance animale, pour l'aider à réveiller le modèle d'organisation ou de bon fonctionnement physiologique de cet organe.

Articles Populaires

Craquelins enzymatiques aux carottes

Très croquant, avec une légère saveur d'ail et riche en oméga 3 grâce aux graines de lin et de sésame. La technique est très simple, mais vous avez besoin d'un déshydrateur…

Huile corporelle maison infusée aux herbes

Commencez la journée à votre guise avec une huile corporelle maison adaptée à votre peau et à vos préférences. Choisissez l'huile et les essences et préparez en 5 minutes.…