Il y a des jours où tout change

Soudain, quelque chose s'en va. Quelque chose se brise, quelque chose se transforme, quelque chose se termine. Quelque chose meurt. Il y a des jours où tout change et plus rien n'est pareil. Des jours qui nous placent soudainement dans un lieu bien précis.

La voix de Roy est un podcast de l'écrivain Roy Galán pour le magazine Mentesana. Écoutez-le et partagez-le.

Nous croyons que tout est infini.
Que rien ne changera.
Que les objets y resteront sans bouger pour nous plaire.
Nous croyons que nous avons tout le temps.
Que les choses resteront comme par magie.

On s'habitue aux jours où il n'y a pas de surprises.
Jours égaux aux autres jours.
Nuits les mêmes que les autres nuits.
Il nous arrive que nous ne savons pas quand nous avons mangé quelque chose.
Était-ce jeudi ou mardi?

Parce que l'existence est calme et commune.
Il fonctionne sans plus attendre.
Mais soudain, quelque chose s'en va.
Quelque chose se brise, quelque chose se transforme, quelque chose se termine.
Quelque chose meurt.

Il y a des jours où tout change et plus rien n'est pareil.
Des jours qui nous placent soudainement dans un lieu bien précis.
Cela nous fait penser à quel point nous avons eu de la chance en ces jours calmes.
Dans lequel rien ne s'est passé.
Mais dans lequel nous étions heureux sans le savoir.

Parce qu'ils étaient tous.
Parce qu'il n'y avait pas de douleur.
Parce qu'il y avait à manger.
Parce qu'il y avait du travail.

Tous ces jours où nous nous sommes plaints.
Dans lequel nous envions la fortune des autres.
Dans lequel nous nous sommes disputés avec notre mère sur des absurdités.
Et maintenant, nous n'avons toujours pas de mère.

Nous croyons que tout est infini.
Mais non.
Et pensez-y.
Nous rendre compte.
Cela ne nous rend pas pessimistes.

Cela fait de nous des gens qui savent apprécier l'ici et maintenant.
Qu'ils peuvent relativiser.
Qu'ils peuvent s'approprier l'histoire et changer le «je n'ai pas» pour la question de ce qu'est «ce que j'ai».
Parce que si nous avons quelque chose, pour l'instant, c'est la vie.

Et bien que ce soit souvent terrible et traversé par la peur.
Bien que ce ne soit pas du tout facile.
Bien qu'il semble que les planètes se soient alignées pour nous visser.
La vie c'est beaucoup.

C'est trop.
C'est tout.
En fait la vie, chaque respiration et chaque seconde.
C'est l'occasion de se regarder en face.

Pour nous reconnaître.
Et pour confirmer.
Cette chance est encore capable de toucher.

Articles Populaires

Cure avec de la boue - Ecocosas

Nous avions déjà évoqué les bienfaits du contact avec la terre, compte tenu de sa grande quantité de minéraux et de bactéries bénéfiques, des gestes simples comme la marche…

Yoga spécial pour se reposer

Dans le yoga réparateur, la personne ne demande rien, pas même d'étirer les muscles d'une certaine manière ou d'effectuer une posture spécifique.…